logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

14/06/2006

SAFI MA VILLE NATALE -SON HISTOIRE

SAFI (565 Km) de Tanger
situèe entre El jadida et Essaouira
Lovée dans une anse rocheuse, cette ancienne ville portugaise, est aujourd'hui une cité vivante et un port de pêche actif.
Ancien comptoir phénicien puis romain, ce petit port s'ouvre au commerce maritime dès le XVe siècle et les Portugais s'en emparent en 1508. Ils fortifient la ville mais l'évacuent en 1548 après avoir perdu Agadir. Cependant les échanges avec l'Europe s'intensifient et au XVIIe siècle, le consul de France installe sa résidence à Safi.
Puis le port de commerce décline ; le renouveau viendra de la pêche industrielle au début du XXe siècle avec la création de conserveries pour la sardine. Ensuite, les phosphates entraîneront la modernisation du port et l'implantation d'un complexe industriel de traitement des minerais.
Au centre de l'agglomération s'élève face à l'océan le Qasr el Bahr, le Château de la mer, construit par les Portugais. La cour intérieure est entourée de casemates et sur la plate-forme sont alignés de vieux canons espagnols et hollandais.
Du sommet de la tour, on domine le quartier du R'bat, la médina et le port. Partant du boulevard du Front de Mer, la rue du Socco traverse toute la médina, elle est bordée de nombreuses boutiques. En suivant la ruelle à droite, qui longe la grande mosquée, on arrive à la chapelle portugaise, le ch'ur de ce qui devait être la Cathédrale de Safi, construit en 1519 et malheureusement très vétuste.
Bab Châabah ouvre sur la colline des Potiers, sur le versant de laquelle s'étagent les ateliers artisanaux qui ont fait la renommée des poteries de Safi. On peut suivre les opérations de tournage, de décoration et de cuisson des poteries.
La plate-forme de la Kechla qui remonte aussi à l'occupation portugaise offre une belle vue sur l'ensemble de la médina, elle porte de vieux canons et abrite un palais blanc construit au XVIIIe siècle pour loger le gouverneur de la ville dans lequel se trouve aujourd'hui le musée national de la céramique. Installé de part et d'autre d'un patio, il compte deux sections distinctes : la céramique de Safi et celle de Fès et de Meknès ; les potiers de Safi étant les héritiers de ceux de Fès venus s'installer au siècle dernier. Sur 5 Km à partir de la sortie de la ville la route côtière 6531 est bordée d'usines de conserveries.
Elle longe ensuite le complexe industriel Maroc- Chimie et Maroc- Phosphore puis s'accroche en corniche aux escarpements calcaires qui dominent l'océan. A 30 Km, sur la droite, la petite route 6537 descend vers Souira Kedima. Sur un promontoire se dressent les vestiges d'une petite forteresse portugaise bâtie à l'emplacement d'un ribat. On peut se baigner à la belle plage de sable fin protégée par des récifs.
Après avoir traversé l'oued Tensift, la route côtière passe devant la kasba Hamidouch. Cette grande forteresse en ruines date du règne du sultan Moulay Ismaïl (1672-1727). Chacun des quatre côtés de son enceinte extérieure renforcée de bastions est longue de 150 m.
A l'intérieur, on distingue les vestiges d'une mosquée et de divers bâtiments ainsi que d'une seconde enceinte intérieure. La route rectiligne longe une côte sableuse jusqu'à Moulay Bouzerktoun où elle entre dans le Jebel Hadid, la montagne de fer, sur laquelle poussent thuyas et arganiers.
Depuis le sommet de la falaise apparaît Essaouira.

20:09 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Bonjour et bienvenue,
J'ai été époustoufléee par vos photos dont les couleurs et les cadrages sont d'une grande qualité. C'est un ravissement émotionnle d eles regarder. Merci de nous les montrer avec tant de générosité.
Puis je vous faire un remarque par contre. Je regrète de ne pas avoir pu lire vos textes car vos écritures en blanc sur jaune me sont illisibles . Si vos textes sont aussi interressants que vos photos j'en suis très frustrée .
A plus j"espère
Cordialement
Yzéra

Écrit par : yzéra | 14/06/2006

merci Yzéra ,
je m'empresse de changer l'apparence de mon site afin que vous puissiez lire les textes.
Le but de créer un blog c'est d'être lu et vu et apprécié, je suis touchée par votre commentaire.
Cordialement,
Ondine

Écrit par : Ondine Roustan | 14/06/2006

Bonsoir,

Ayant travaillé deux ans au Maroc, et l'ayant silonné, je comprend que l'on soit envouté par ce pays, la rustique gentilesse des berbères et des arabes, les odeurs des rues et des ports, les saveurs des brochettes et des pastillas.
Les jardins embaumés des Oudaias, les Ksar perdus, écrasés de soleil de l'Atlas,les cèdres d'Ifrane sous la neige, les fontaines de Fes ou de Safi, vraiment tout cela est splendide.

Merci pour vos souvenirs dans votre coin de paradis.

Quand à Paris, si cette ville est la plus belle du monde, elle devient inaccessible pour un bipède qui travaille, tant les conditions de déplacement y sont difficiles aux heures de pointe. C'est une ville pour retraités, ayant des horaires décalés. Nous l'avons quitté il y a 10 ans, sans regret.
Bonne soirée.

Écrit par : Christian VIAL | 14/06/2006

merci pour cette gentille description de safi

au mois de décembre j'étais à el djadida , j'ai bien sur visité la citerne , elle est si jolie, la ville est adorable , je chercherai quelques photos et je te les mettrai sur mon site
belle journée toi
agathe

Écrit par : agathe | 15/06/2006

Bonjour Ondine,

j'ai la même impression d'envoutement avec la Jordanie où je viens de passer 15 jours en Avril.
Je ne connais pas le Maroc.

Bonne journée.

Dominique

Écrit par : dmerlen | 16/06/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique