logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

24/07/2006

1936 deux semaines de congés payés pour les travailleurs.

1936 : date historique. Cette année-là, le gouvernement rend obligatoires deux semaines de congés payés pour les travailleurs.
1956 : on passe à trois semaines de congés payés obligatoires.
Deux anniversaires à fêter cette année… sur la plage, à la mer ou à la montagne, autour d’un verre, sous le soleil des vacances comme il se doit…

De 1936 à aujourd’hui Le temps consacré au travail a incroyablement diminué entre 1936 et 2006. Mais les vacances n’y jouent que pour une petite partie…
D’abord parce que l’on travaille plus tard qu’autrefois. Au recensement de 1936, la moitié des hommes était en activité à 12 ans. Aujourd’hui, c’est seulement à 21-22 ans que la moitié d’une classe d’âge masculine travaille.
Ensuite parce que l’on s’arrête plus tôt de travailler qu’autrefois. En 1936, c’était seulement à 72 ans que la moitié des hommes avaient cessé de travailler. Aujourd’hui, on passe sous la barre des 50 % à 57 ans, soit quinze ans plus tôt ! Alors pourtant que la santé et les capacités physiques se sont améliorées considérablement sur cette partie de la vie.
Enfin parce que les vacances ont augmenté et les horaires ont diminué : la loi de 1936 imposait 40 heures par semaine au plus, celle de 1981 39 heures, celle de 192 35 heures… Au résultat, sur l’ensemble d’une vie, chômage compris, on travaille aujourd’hui moitié moins d’heures qu’en 1936.

Le retour à la ferme
En 1936, comment a-t-on utilisé ces deux semaines de vacances toutes neuves ? Personne n’y était habitué, on ne choisissait pas de destinations exotiques sur un catalogue d’agence comme on choisit un plat dans un menu… Ce temps de liberté était inhabituel. Comme les citadins étaient presque tous à cette époque issus de familles rurales, les vacanciers de 1936 ont donc majoritairement choisi ou bien de rester chez eux pour se reposer ou bien de retourner dans leur famille à la campagne, pour donner un coup de main aux travaux de l’été.
Même les vacances scolaires duraient alors trois mois (juillet, août et septembre), pour permettre aux enfants des villages d’aider leurs parents aux moissons et à la vendange. Pour les adultes « montés à la ville » et devenus salariés, les congés payés étaient l’occasion de renouer avec leur passé rural, d’aider et de participer en même temps aux fêtes qui clôturent ces grosses activités d’été.


Des vacances ailleurs
Quelques-uns profitent des congés payés pour visiter une province qu’ils ne connaissent pas ou aller au bord de la mer, mais pour une grande partie d’entre eux, ces vacances se conçoivent liées à un pèlerinage. La France est restée très catholique. Aussi ces premières vacances sont-elles pour beaucoup l’occasion d’aller à Lourdes (le nombre de visiteurs augmente considérablement, la visite du lieu saint s’accompagnant de promenades en montagne) ou bien à Lisieux (Sainte Thérèse est à la mode, la basilique est encore toute neuve… et la mer n’est pas bien loin, qui permet des baignades sur les côtes normandes en prime). Les départs se font en train ou à vélo. On pique-nique, on y va à l’économie. Le pouvoir d’achat ne permet guère encore de descendre dans des hôtels ou de songer à l’étranger. C’est seulement dans les années 1970 que les vacances vont devenir un bien comme un autre, qu’on achète (on ne dit plus « aller », on dit « faire » : j’ai « fait » l’Andalousie), qu’on exhibe comme on fanfaronne avec une voiture ou une maison plus grosse que celle du voisin. La société de consommation était passée par là…

Texte : Marie-Odile Mergnac

Commentaires

Bonsoir Ondine,

Je ne suis pas certain que cet état de grâce, travailler de 21 ans à 55 puisse durer longtemps en Europe. Je suis un adorateur du principe des vases communicants, et les pays dits émergents vont drainer une partie des richesses à notre détriment. Et si on veut renverser la tendance de l'apprauvissement, il nous faudra retroussser les manches.

Bonne soirée

Christian

Écrit par : christian | 24/07/2006

super note qui m'interesse fortement
et que je vais lire tranquillement
mais avant , je vais boire un petit coup...
la chaleur et la société de consommation etant passées par là....il faut se rendre aux évidences ....consommons , consommons...

Écrit par : bernard | 24/07/2006

Bonjour Ondine
je suis comme toi , je pense que la société de consommation est passée par là , c'est bien dommage , c'est à celui qui épate le plus !!
j'ai fait aussi un article sur l'anniversaire des congés payés qui étaient bien mérités avec leur 45 h de travail ,
Je me rappelle des premiers jours de congés de mes parents ( ouvriers avec 3 enfant s) pas de voiture
Mon père était à1000km de sa famille , on descendait en train, avec plusieurs changements . Seules vacances , c'était dans la famille , déjà très heureux !!!!
Maintenant , il y a de plus en plus beaux et magiques vacances , différente époque!!!.
Amicalement Ninette

Écrit par : ninette_54 | 03/08/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique