logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

17/06/2006

PARIS PLAGE.Peut-être serez-vous tenter de la découvrir cette année!!!!

Paris Plage

Initiée an 2001, l'opération Paris Plage connait un large succès. Du 21 juillet au 21 août, les quais de Paris se transforment : palmiers, sable chaud, baignade, chaises longues, buvettes et cafés, sports de plage, musique, lecture. Rien n'a été oublié.
Le Brésil est à l'honneur, bien sûr, dans le cadre de l'année du Brésil. Le site de Paris plage a ainsi été divisé en trois espaces aux noms évocateurs de "farniente" : Copacabana, Maracana et Ipanema.
La première, sur caillebotis, est installée face au pont Neuf ; la deuxième sur herbe, est située au Pont au Change ; enfin la troisième, de sable fin, s'étend entre le pont Notre-Dame et le pont d'Arcole.
Tous les jours, de 7h à minuit, de nombreuses activités sont proposées aux passants.

Un moment de détente...
A Paris Plage, on peut tout faire comme à la plage, et principalement se détendre. De nombreuses activités sont proposées pour occuper de façon ludique ses après-midi. De l'activité carnaval, proposée près du pont d'Arcole, aux animations de lectures et d'écritures, le passant trouvera de quoi se divertir de façon relaxante.

... ou sportif
C'est le moment ou jamais de s'initier aux sports en plein air. De la capoeira à la samba en passant par la pétanque, de nombreux cours sont dispensés tous les jours de la semaine. Le grande nouveauté réside dans les activités aquatiques. Pour la première fois depuis 1895, la navigation fluviale a été interrompue pour permettre au public de profiter de balades en barque ou même de faire de l'aviron entre les immeubles.

Le tout en musique et en image !
A l'occasion de Paris Plage, la fnac propose une deuxième édition de son festival, FnacIndétendances. Une scène est installée près du pont de Sully. Cette année se place donc sous le signe de la diversité culturelle et du soutien aux jeunes artistes.

Peut-être serez-vous tenter de la découvrir cette année!!!!

14:05 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (3)

LA SAFI DE MON ENFANCE

Ma soeur Marie a retrouvé de vieilles cartes postales dont la plus ancienne date de 1930 et j'ai eu le bonheur de revoir le safi de notre enfance avant que la ville ne se transforme,on peut revoir le café Majestic,la patisserie Mahé où nous allions nous bourrer de gateaux, le bourrelier Paco, sous l'arche des remparts le lit de l'oued chaaba, le syndycat d'initiative, le café de la poste,les vieilles voitures de l'époque, la boutique de Sam Bouadana,les baraquements des tailleurs le long des remparts,le souk au bas des remparts en surplomb de l'oued, la petite plage à laquelle nous accédions en grimpant sur les rochers, l'hotel Marhaba et son jardin de l'époque et avec vue sur la mer, les bureaux de la marine en surplomb du port, le marché du plateau ,l'hotel Mimosas en 1960;
La ville a pris de l'ampleur et la plupart des boutiques ont disparues pour laisser place à des édifices plus modernes.

13:50 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

14/06/2006

SAFI MA VILLE NATALE -SON HISTOIRE

SAFI (565 Km) de Tanger
situèe entre El jadida et Essaouira
Lovée dans une anse rocheuse, cette ancienne ville portugaise, est aujourd'hui une cité vivante et un port de pêche actif.
Ancien comptoir phénicien puis romain, ce petit port s'ouvre au commerce maritime dès le XVe siècle et les Portugais s'en emparent en 1508. Ils fortifient la ville mais l'évacuent en 1548 après avoir perdu Agadir. Cependant les échanges avec l'Europe s'intensifient et au XVIIe siècle, le consul de France installe sa résidence à Safi.
Puis le port de commerce décline ; le renouveau viendra de la pêche industrielle au début du XXe siècle avec la création de conserveries pour la sardine. Ensuite, les phosphates entraîneront la modernisation du port et l'implantation d'un complexe industriel de traitement des minerais.
Au centre de l'agglomération s'élève face à l'océan le Qasr el Bahr, le Château de la mer, construit par les Portugais. La cour intérieure est entourée de casemates et sur la plate-forme sont alignés de vieux canons espagnols et hollandais.
Du sommet de la tour, on domine le quartier du R'bat, la médina et le port. Partant du boulevard du Front de Mer, la rue du Socco traverse toute la médina, elle est bordée de nombreuses boutiques. En suivant la ruelle à droite, qui longe la grande mosquée, on arrive à la chapelle portugaise, le ch'ur de ce qui devait être la Cathédrale de Safi, construit en 1519 et malheureusement très vétuste.
Bab Châabah ouvre sur la colline des Potiers, sur le versant de laquelle s'étagent les ateliers artisanaux qui ont fait la renommée des poteries de Safi. On peut suivre les opérations de tournage, de décoration et de cuisson des poteries.
La plate-forme de la Kechla qui remonte aussi à l'occupation portugaise offre une belle vue sur l'ensemble de la médina, elle porte de vieux canons et abrite un palais blanc construit au XVIIIe siècle pour loger le gouverneur de la ville dans lequel se trouve aujourd'hui le musée national de la céramique. Installé de part et d'autre d'un patio, il compte deux sections distinctes : la céramique de Safi et celle de Fès et de Meknès ; les potiers de Safi étant les héritiers de ceux de Fès venus s'installer au siècle dernier. Sur 5 Km à partir de la sortie de la ville la route côtière 6531 est bordée d'usines de conserveries.
Elle longe ensuite le complexe industriel Maroc- Chimie et Maroc- Phosphore puis s'accroche en corniche aux escarpements calcaires qui dominent l'océan. A 30 Km, sur la droite, la petite route 6537 descend vers Souira Kedima. Sur un promontoire se dressent les vestiges d'une petite forteresse portugaise bâtie à l'emplacement d'un ribat. On peut se baigner à la belle plage de sable fin protégée par des récifs.
Après avoir traversé l'oued Tensift, la route côtière passe devant la kasba Hamidouch. Cette grande forteresse en ruines date du règne du sultan Moulay Ismaïl (1672-1727). Chacun des quatre côtés de son enceinte extérieure renforcée de bastions est longue de 150 m.
A l'intérieur, on distingue les vestiges d'une mosquée et de divers bâtiments ainsi que d'une seconde enceinte intérieure. La route rectiligne longe une côte sableuse jusqu'à Moulay Bouzerktoun où elle entre dans le Jebel Hadid, la montagne de fer, sur laquelle poussent thuyas et arganiers.
Depuis le sommet de la falaise apparaît Essaouira.

20:09 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (5)

PARIS VILLE ETERNELLE ,MA VILLE

J'ai voulu dans un premier temps vous faire visiter Paris sous un jour nouveau.

J'y suis arrivée un jour de septembre 1967 ,je m'y suis installée et ne l'ai plus quittée.

C' est devenue "ma ville".Durant toutes ces années et jusqu'au aujourd'hui cette ville me fascine, je n'ai pas fini de la découvrir.

C'est mon port d'attache.Je m'y suis mariée ,j'ai eu deux enfants Virginie et Roch qui m'ont donné six merveilleux petits enfants: Lucile,Camille, Charles, Clara, Capucine et Jules le petit dernier .

J'ai quitté Safi une ville du Maroc sur l'atlantique où mes grand-parents paternels et maternels ont fait souche,
toute ma famille y est née,et en partant je laissais derrière moi mes parents et ma soeur dèja mariée et maman de deux petits garçons et encore une grande partie de ma famille(oncles,tantes,cousins, cousines) tout ce qui faisait mon univers ,ce fut un déchirement.

En arrivant à Paris mes deux frères qui étaient partis avant moi m'attendaient.

Ils y sont restés jusqu'en 1975 et puis sont allés rejoindre mes parents et ma soeur rentrés du Maroc définitivement et qui s'étaient installés dans la région de Perpignan.

Je n'ai jamais pû me résoudre à m'installer ailleurs car je me suis sentie chez moi dés le premier instant, elle représente ma vie de femme adulte avec une vie de mère heureuse et proche de ses enfants,une carrière professionnelle épanouissante et un cercle d'amis toujours présents.

Jeune retraitée, je me partages aujourd'hui entre Paris, Perpignan et le reste du monde car les voyages c'est ma passion.

Je vous ferai découvrir au fil du temps ma ville natale SAFI qui reste mon coin de paradis, ma nostalgie et mon centre d'inspiration, en somme "toute mon enfance ".

15:41 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (6)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique